Neuchâtel Mobilité 2030

aussi pour les régions périphériques?

- Oui, et d'autant plus si les régions périphériques concernées se positionnent de manière proactive. Leurs autorités, leurs entreprises et leurs citoyens peuvent contribuer efficacement à l'amélioration de leurs conditions de vie privée et professionnelle en s'engageant pour Neuchâtel Mobilité 2030.

Toutes les agglomérations et toutes les régions qui ont pris en main leur développement se sont engagées dans un programme de mobilité. Elles n'ont pas attendu d'être contournées par les grandes voies de circulation ou qu'une solution plus ou moins bonne leur soit imposée par des instances extérieures. Les agglomérations et les régions suisses les mieux loties en réseaux routiers ou ferroviaires sont celles qui ont pris les devants; bien sûr en agissant dûment dans les sphères politiques, mais aussi en préfinançant des projets d'amélioration. Les retombées positives d'une telle attitude proactive sont multiples:

     •     Financièrement, il est établi qu'en se montrant capables de voter d'importants budgets d'amélioration de leur mobilité, les agglomérations et les régions concernées ont facilité l'obtention de contributions élevées de la part des instances nationales, voire internationales.

     •     Techniquement, les agglomérations et les régions qui ont adhéré à la réalisation de grands projets d'ensemble ont facilité l'obtention de solutions répondant au mieux à leurs besoins spécifiques, en particulier s'agissant du maillage de leurs réseaux à ceux des grands axes.

     •     Socialement, la presque totalité des populations des régions périphériques dépend de la qualité des réseaux ferroviaires et routiers, ou bien pour se déplacer dans les centres de formation ou d'activité économique, ou bien pour accueillir le tourisme. Les pittoresques voies de circulation de nos campagnes n'ont de charme que bien reliées aux grands axes de circulation.

La particularité du Val-de-Ruz, vallée périphérique typique du Canton de Neuchâtel, est d'être fortement touché par le projet Neuchâtel Mobilité 2030. S'agissant de la nouvelle liaison ferroviaire rapide entre les métropoles de La Chaux-de-Fonds et de Neuchâtel, plus qu'une seule gare desservira la vallée à Cernier, contre quatre avec l'ancien tracé. Ce changement impose de réaménager le réseau routier et les dessertes par autobus; mais une fois optimisés, tous les villages de la vallée se retrouveront gagnants, même ceux qui ne verront plus passer le train. La flexibilité des horaires et des tracés des transports routiers offriront aux villages du Val-de-Ruz des transports publics beaucoup plus attractifs que celui d'un tortillard à rebroussement (à Chambrelien).

Quant au futur rapide entre La Chaux-de-Fonds et Neuchâtel, il permettra une connection efficace aux grandes lignes interurbaines et, par voie de conséquence, un accès facilité aux grandes métropoles et aux aéroports du pays aussi bien aux habitants des villes qu'à ceux des régions périphériques comme le Val-de-Ruz et le Val-de-Travers.

Concernant la route, les grands axes permettant au Canton de Neuchâtel de défendre sa place et son ouverture au pays ont été réalisés dès avant le lancement du projet Neuchâtel Mobilité 2030. C'est notamment le cas avec les tunnels sous la Vue-des-Alpes et sous la ville de Neuchâtel. Neuchâtel Mobilité 2030 permettra de compléter le réseau routier et de l'adapter au nouveau schéma ferroviaire et aux nouveaux besoins. La grande question du doublement du tunnel sous la Vue-des-Alpes pourra être reprise une fois Neuchâtel Mobilité 2030 terminé; c'est-à-dire dans un avenir relativement proche de moins de quinze ans.

Pour rappel, l'idée de la construction d'une liaison ferrée express entre La Chaux-de-Fonds et Neuchâtel a été lancée à la fin des années septante par le député chaux-de-fonnier Francis Kaufmann, à l'époque où le tunnel routier sous la Vue-des-Alpes était en discussion. Il n'a cessé de la promouvoir et de la défendre, depuis 2003 dans le cadre du groupe LiEN qu'il a constitué, encouragé par le conseiller d'Etat André Brandt lors d'une rencontre au Club 44. Aux supporters du deuxième tunnel routier sous la Vue-des-Alpes de faire preuve de la même persévérance.

En rejetant le projet de mobilité proposé en 2012 par le Conseil d'Etat, le peuple en demandait un autre, répondant davantage à ses attentes. L'ensemble des personnes, des organisations et des partis politiques, ayant pris position pour ou contre le projet de 2012, est aujourd'hui acquis à Neuchâtel Mobilité 2030. Merci au Conseil d'Etat, à ses services et à nos députés d'avoir oeuvré avec diligence et pertinence. Il appartient maintenant au peuple de donner son aval et plus il soutiendra massivement le projet, plus facilement nos autorités et nos députés pourront obtenir de subtantielles contributions fédérales. C'est important; parce-que les agglomérations et les régions de toute la Suisse se disputent âprement les enveloppes financières que la Confédération alloue au développement des réseaux ferroviaires et routiers.

Rendez-vous dans les urnes le 28 février prochain au plus tard.


Renaud Tripet, le 14 janvier 2016


PS Pour de plus amples informations:

     •     http://www.ne.ch/autorites/CE/grands-projets/mobilite/Pages/accueil.aspx

     •     http://www.nemobilite2030.ch/index.html

     •     http://www.lerun.ch/menu-principal/mobilite2030/le-projet/


Musique: Night Train / Oscar Peterson